Ils furent les Pionniers, les fondateurs de San José

Pour les premiers arrivants a San José, il a fallu tout  organiser. Mettre en place les différentes  institutions pour construire une communauté nouvelle. Ils arrivaient sur des terres vierges.  Certaines personnalités sortirent du lot et devinrent les »pionniers «  ceux qui ont faite naître leur cité . Parmi eux José Maxit , venu avec son épouse Adrian Peillex, était né a la Chapelle d’Abondance, dans cette même vallée qui porte ce nom.Comme la plupart des émigrés, il s’installa agriculteur, même apiculteur et prospéra très vite. Sa famille et ses descendants firent beaucoup pour le développement économique  de la colonie.

Les Maxit sont en grand nombre a San José ,dont la fondatrice, présidente du Centre Culturel, Rosa Maxit. Pablo Hipolito Cettour, était né dans cette même vallée, a  Abondance. Membre de diverses associations, il s’intéressa a la politique, tint une place importante dans cette nouvelle communauté. Alejo Peyret ,n’était pas savoyard, né  prés de Pau ,fut le grand directeur de la colonie,c’est a lui que le général Urquiza ,le dirigeant argentin d’alors qui avait accueilli les émigrés, avait confié la tache d’organiser la création de la ville. On lui doit la totalité des institutions principales de la ville ,mairie , écoles, tribunal de police, état civil, bibliothèque.Francisco Crepy ,autre natif de,la Chapelle d ‘Abondance.Il avait quitté la Haute Savoie , un bac en poche ! Il devint vite un des leaders  des colons. Autre savoyard Alberto Decurgez venait de Thonon les Bains,membre actif  de la prospérité de la colonie. Il y fonda la première école privée. Claudio Ignacio  Brelaz, natif de la Chapelle d ‘Abondance d’où il était parti avec son épouse Maria Vernaz. Francisco Buffet, venu de Féternes, prés de Thonon les bains, agriculteur comme les autres, il construit le premier  moulin a farine a vapeur. Carlos Surigues , né a Bayonne ,fut l’arpenteur de la colonie, on lui doit les plans de San José et de Colon.

Autre figure marquante, Mauricio Viollaz , parti du hameau de La Beunaz a Saint Paul en Chablais en dessus d’ Evian les bains . Laissons a Célia Vernaz, le soin de raconter son histoire :

Mauricio Viollaz et son épouse Maria Josefa Delajoud

Tous furent des hommes de bien, comme le dit Célia Vernaz l’historienne de San José dont nous tirons ces quelques brèves informations.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*